Quelques mots sur le diabète

diagnostic cliniqueLe diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline (diabète de type 1) ou que l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit (diabète de type 2). L’insuline est une hormone essentielle dans la régulation de la glycémie, puisqu’elle fait diminuer la concentration du sucre dans le sang.

Par conséquent, l’hyperglycémie (quand la concentration de sucre dans le sang est élevée) est un effet fréquent du diabète non contrôlé. Cette hyperglycémie augmente la viscosité du sang et favorise la formation de plaques d’athérome (dépôt de cholestérol sur les parois artérielles). Cela conduit avec le temps à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques et plus particulièrement des nerfs et des vaisseaux sanguins.

Diabète et index glycémique

Pour les diabétiques, le contrôle et la surveillance de l’alimentation sont fondamentaux pour éviter les variations importantes de la glycémie et l’apparition des complications du diabète (hypertension artérielle, athérosclérose …).

Comme l’index glycémique d’un aliment reflète la rapidité d’absorption du glucose et son passage dans le sang, on comprend bien que c’est une notion essentielle pour les diabétiques qui doivent veiller à ne pas avoir de variations trop importantes de leur glycémie.

fruits et légumes a IG faibleLes personnes atteintes du diabète doivent donc privilégier les aliments IG faible (en dessous de 50), avec lesquels la glycémie fluctue progressivement.

Parmi ces aliments à IG faible on trouve :

- Certains fruits : qui ont un IG autour de 35 comme la pomme, le pamplemousse, le raisin, la poire ou encore l’orange … Par contre, les diabétique doivent limiter la consommation d’abricots, de melon, cerises, bananes… qui ont un index glycémique modéré (c'est-à-dire entre 50 et 75), avec un impact plus fort sur la glycémie.

- Les légumes : la plupart ont un IG très bas, inférieur à 15

- Les légumineuses : en plus de leur contenu riche en fibres, en protéines et en minéraux, les légumineuses ont aussi comme avantage un index glycémique faible. Les légumes secs comme les lentilles, pois chiches, petits pois, haricots, flageolets qui ont un IG compris entre 25 et 35. Les fruits secs oléagineux (amandes, cacahuètes, noisettes, noix…) sont intéressants car ils ont un IG très faible (autour de 15)

- Certains produits céréaliers : par exemple, le pain complet et les spaghettis cuits al dente ont un IG de 40. D’une manière générale, il faut privilégier les produits peu transformés et fabriqués avec céréales complètes, car elles ont un IG moins élevé que les céréales raffinées.

- Les laitages : malgré leur index glycémique peu élevé, les laitages ont un index insulinique très élevé (encore un autre indice, qui mesure cette fois-ci l’augmentation du taux d’insuline après l’ingestion d’un aliment). Les diabétiques doivent donc veiller à ne pas avoir une consommation excessive de produits laitiers.

- La viande et les œufs : ils ont un IG nul car ils ne contiennent pas de glucides.

Quels Aliments dans un diabete de type 2

Le diabète de type 2 (ou diabète non insulino-dépendant) se déclare en général après 40 ans. Il est du au développement d’une résistance à l’insuline : l’hormone est bien produite par l’organisme mais ses cellules cibles ne répondent pas suffisamment. Les personnes atteintes de ce diabète ne peuvent donc pas se traiter avec des injections d’insuline.

pyramide des alimentsUne mauvaise alimentation (consommation excessive de graisses saturées et de sucres) et le manque d’activité physique sont deux grands facteurs de risque dans le développement du diabète de type 2. Le tabac est également un facteur de risque.

Il est donc possible de prévenir le diabète en adoptant une bonne hygiène de vie, c'est-à-dire en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant de façon équilibrée.

Concernant l’alimentation, on recommande de consommer des aliments à index glycémique faible, comme ceux cités précédemment. Le choix des matières grasses est aussi important dans la prévention du diabète. Il faut privilégier les graisses insaturées (celles de l’huile d’olive, de colza, de noix… mais aussi celles contenues dans les poissons gras), plutôt que les graisses saturées des viandes et les graisses hydrogénées présentes dans de nombreux produits transformés.

Auteurs

Delphine SOURBIER - Spécialiste en Nutrition Publique

Boite à Outils

Pour en découvrir plus ...

Nos dernières recettes

Muffin au Thon 55.5714285714286 Flan de légumes méditerranéen 269.75 Calamars farcis à la viande et sauce tomate 552.5